On aime New York, mais….

J’aime New York, pour y avoir vécu et pour avoir goûté à la vie quotidienne new-yorkaise, je peux vous dire que j’aime réellement cette ville.

Toutefois, j’ai repéré quelques défauts de fabrication…

Le fromage industriel…



Du fromage c’est du lait et du sel. Techniquement.

Le fromage américain, c’est…heu…


On ne demande pas un affinage de fou mais juste : du lait et du sel et une couleur qui ne sort pas trop de l’ordinaire.

Sans devoir payer 35$ les 100 grammes de Comté.

Les pommeaux de douches qui tiennent au mur…



Du coup, on doit ruser pour rincer la baignoire.
Un seau ou pire…un gobelet.

Les lardons…



Inconnus au bataillon des rayons de supermarchés.

Pour faire des pâtes carbonara, vous devrez utiliser du bacon que vous devrez couper en morceaux.



Ce qui, je vous l’assure, est bien loin de ressembler en quoique ce soit à des lardons.

Ou vous pouvez les piquer chez Vapiano.


Ou manger directement vos carbonaras là-bas.

La clim dans le métro.

Il fait -10°c (non, les Farenheit, j’y arrive pas) dans le métro en été quand il fait 35°c dehors.

Du coup, la transpiration se fige direct sur votre peau et vous avez l’impression de ne pas être passé sous la douche depuis 3 jours.

Les fenêtres à guillotine.

Parce qu’à un moment donné, ne fut-ce qu’une seconde, vous vous êtes demandé ce qu’il arriverait si elle se refermait d’un seul coup sur vos doigts…

Du coup, vous l’ouvrez avec la paume de la main, ce qui vous laisse une grosse marque et puis…

Bref. Les fenêtres à guillotine.

Les cigarettes à 12$. De toute façon c’est mal de fumer donc bon, on ne vous plains pas trop sur ce coup là.

La bière à 8$ la bouteille….Pareil que pour la cigarette, buvez de l’eau.

Mais il y a tellement de choses qu’on aime, qu’on adore à New York que ces détails passent inaperçus !
On aime, on adore : par exemple
– Pouvoir se faire livrer à peu près tout, à peu près partout, à peu près n’importe quand.
– Les magasins qui ouvrent jusqu’à pas d’heures (des oeufs, du shampoing,… n’importe quoi!).
– Hulu ou Netflix, parce que les américains ont tout comprit en matière de télévision au bureau.

Et puis la ville. Juste, la ville.
Franchement, qu’est-ce qu’un pommeau de douche fixé au mur à côté de la chance que vous avez de pouvoir vous balader dans les rues quand bon vous semble.

Sérieusement ?

Advertisements

2 commentaires (+add yours?)

  1. Paddletime
    Août 13, 2014 @ 08:18:03

    Je m’y retrouve dans cet article ! Je vois que je ne suis pas la seule à avoir une peur bleue des fenêtres à guillotine, si bien qu’après plusieurs essais et beaucoup de frayeurs, je me suis résignée à les laisses fermer, ou vraiment si il le fallait à poser une boite pour la bloquer et ne pas me faire couper mes petits doigts !
    Et Dieu merci, j’habitais à Williamsburg à côté d’une petite fromagerie pas très très cher et où on pouvait trouver de bons fromages (ceux qui n’étaient pas bloqués à la douane…). Je n’aurais pas pu tenir mon long séjour new-yorkais sans fromage de qualité ! 🙂
    Mais la ville a tellement d’autres magnifiques choses à nous offrir, qu’on fait abstraction du reste !
    Alix

    J'aime

    Répondre

    • nicky1384
      Août 13, 2014 @ 09:20:27

      Salut Alix!

      Merci pour ton commentaire! Pour le fromage, on s’en contentait les « jours de fête » chez nous! On les prenais chez Whole Food généralement.
      Mais comme tu dis, des petits détails comparé à ce que la ville a à nous offrir au quotidien! 😉

      J'aime

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: