Le retour de New York… en image!

J’ai voulu écrire sur mon retour de New York…

Après 6 mois dans la Big Apple, j’étais submergée d’émotions diverses. Or, près de deux ans après, je n’ai toujours pas trouvé les mots.

Je me suis dit que raconter tout cela en images serait plus parlant…et plus sympa.

Et peut-être que toi, expat tout frais, tu vas t’y retrouver. Ou que toi, revenu depuis de longs de mois, tu t’y retrouveras aussi.

Voyons…

La veille du retour. On vérifie la date sur le billet d’avion… Oui, c’est bien demain.

tumblr_inline_n0hl7tsc481rgybzu

Ce moment où tu te rends compte que tu dois faire rentrer 6 mois de vie dans 23Kg…

Hangover Rainman

Et puis, tu décides de t’y mettre…

2IgTtyc

Entre temps, tu as quelques messages de tes amis… Ils sont impatients de te retrouver.

80743-Selena-Gomez-texting-iphone-gi-ZpWS
Et à ce moment précis, tu es loin…TRES loin de t’imaginer le retour!

Voilà, les valises sont bouclées. Il est temps de faire ses adieux…

Tu essaies de rester digne

You-Are-Correct-Classy-Bill-Murray

Jusqu’au moment où ton coloc te regarde comme ça

tumblr_m7i6tbqBmE1r3055wo1_500

Alors, tu oublies toute dignité

Cryinggifs_02

Malgré les pleurs et la boule au ventre, tu finis par prendre ton taxi, direction l’aéroport.

need-a-break

Arrivée à l’aéroport, te revoilà parmi les touristes de ton pays qui reviennent d’un court séjour. Les entendre se plaindre parler français te heurte déjà les oreilles.

J’exagère à peine

britney-ear-cover-giphy

Une fois assis à ta place, tu sens le moment arriver. Ce moment où tu vas réellement quitter cet endroit.

Pour de bon.

freebush

Après 8 heures, durant lesquelles tu auras eu tout le temps de te remémorer tout ce que tu viens de vivre et de t’appitoyer sur ton sort, te revoilà au point de départ.

Tu débarques dans l’aéroport un peu comme ça

tumblr_lhd74fo4vi1qdxwid

Heureusement, quelques ami(e)s sont venus t’accueillir

tumblr_mnkpo8CSuw1rs1uyyo2_500

J’avoue que ça atténue un peu le sentiment très bizarre qui vous envahit. La joie de retrouver vos proches…Et l’immense vide qui vient de tomber en vous.

Vous savez que plus rien ne sera comme avant à présent.

tumblr_mgwwlaEp6J1rrzx66o1_400

Et beaucoup de gens vous verront désormais comme ça:

tumblr_inline_n6shw5UjKo1s9922n

Ca vous fera bizarre car, au début, vous ne saurez pas très bien si ça vient de vous ou d’eux.

Finalement, un tri s’imposera de lui-même.

tumblr_mxi1nplwJS1skvvw7o1_500

Le cercle sera peut-être réduit mais il sera au moins d’une qualité supérieure.

Bref, à votre retour, comme je vous le disais, de nombreux sentiments vont s’emparer de vous. Le tout va être de réussir à les gérer au mieux… Pour vous, d’abord. Pour les autres, ensuite.

N’espérez jamais que l’un de vos proches n’ayant pas vécu d’expérience similaire puisse comprendre votre état d’esprit.

confused-ryan

De même que vous ne comprendrez pas ce que eux ont pu vivre durant votre absence.

Il faut faire preuve d’un peu d’indulgence, des deux côtés. Mais ce ne sera pas facile, vous réapproprier les codes d' »ici » et « oublier » ceux de là-bas, vous demandera du temps…

tumblr_lxnrb9spFm1r9w70so1_500

Surtout quand vous faites preuve d’un peu de mauvaise volonté car vous voulez rester à tout prix dans votre bulle… J’avoue.

Mais le temps fait son boulot, c’est comme pour tout.

Gardez en mémoire que la vie vous a offert une magnifique expérience, pensez-y aussi souvent que possible… Mais ne vous laissez pas envahir l’amertume du retour.

Ce ne sera certes pas facile, mais c’est ce qu’il y a de mieux à faire.


tumblr_inline_n99ta0Tj4L1s5bg37


Et qui sait… Peut-être un jour…

59814-Ferris-Wheel-Turn

Advertisements

4 commentaires (+add yours?)

  1. fafa
    Août 18, 2014 @ 09:26:13

    super cet article illustré, suis jamais allee à NY mais j’imagine ce que tu as pu ressentir en partant…

    J'aime

    Répondre

  2. mapiki
    Nov 05, 2014 @ 11:26:25

    Exactement.
    J’étais partie 1 mois en Arizona rejoindre mon amoureux. Et quand je suis repartie, j’ai pleuré une heure non stop dans l’avion. Mes voisins, pourtant américains et plutôt discrets, m’ont demandé « if I was ok ». Je les ai rassurés.
    Je ne pleurais pas tant à cause de la séparation amoureuse, mais parce que je quittais une terre que j’aimais profondément, et que je n’allais plus revoir. L’atterrissage à Bruxelles où il faisait 20 degrés de moins s’est fait façon zombie. Retour dans un no-man’s land émotionnel.

    J'aime

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: