Moi et… Miss Liberty

C’était en 2009 (déjà!).

Premier voyage à New York. Premier voyage tout court.
Je n’avais pas assez de mes deux yeux pour tout voir et je me suis demandée si le Créateur, dans sa grande bonté, n’aurait pas pu prévoir de paires supplémentaires pour ces cas de figure.

Deuxième jour, j’avais déjà pas mal modifié mon planning si minutieusement préparé. Mais à New York, je venais de le découvrir, c’est comme ça que ça se passe : au feeling.

ny 185

Je grimpe dans le métro comme si cela avait toujours été mon moyen de locomotion et direction downtown, Battery Park.

ny 187

Le vent m’acceuille à bras ouvert, l’air fluvial ne laisse aucun doute, j’y suis.
Le ciel est un peu couvert en cette heure matinale d’octobre mais on devine déjà le soleil. Les immeubles dans mon dos laissent place à l’étendue de l’Hudson.

ny 192

Mon regard est d’abord attiré par cet aigle géant qui, face à l’Hudson semble se jeter sur une proie invisible.
ny 191

L’East Coast Memorial a été érigé en l’hommage des victimes de la Seconde Guerre Mondiale.
L’aigle est entouré de 8 énormes blocs de granit où sont inscrits les noms de 4601militaires ayant perdu la vie dans l’Ocean Atlantique au cours de la guerre de 40-44.

NY 2012 307

J’ère un moment parmi ces stèles pour arriver sur la berge.

Et au loin, elle est là. Dans la brume sa silhouette célèbre se dessine dans le gris du ciel.
ny 189

Je m’approche de la rambarde pour l’observer ; le regard porté loin vers l’horizon, le bras tendu vers le ciel, Miss Liberty domine. A ses pieds, quelques bateaux semblent lui offrir une danse matinale qu’elle voit à peine.

Je décide d’embarquer sur le Ferry de Staten Island.
ny 196

Dans le grand hall d’embarquement, je me fraie un chemin parmi les touristes et les locaux. Ce mode de transport, gratuit, fait des allers-retours de Manhattan à Staten Island durant toute la journée.
Un moyen idéal pour approcher Miss Liberty.
PRENDRE LE FERRY POUR STATEN ISLAND

On démarre, je me mets à l’extérieur. Le vent est plus fort et plus froid mais qu’à cela ne tienne !
Je vois Manhattan s’éloigner et prendre alors une forme que je n’avais vue qu’à la télévision.
ny 199

Les immeubles se détachent sur le ciel qui commence à prendre une teinte bleutée, comme un jeu de construction parfaitement agencé.
ny 200
ny 221

Après quelques minutes, on s’approche. Miss Liberty n’a pas bougé.
ny 205
NY2 070

J’ai le coeur serré et j’ai du mal à réaliser qu’elle est là. Devant moi.

Je ressens alors une infime part de ce que les immigrants, venus en nombres des décennies avant moi, pouvaient ressentir.

statue-of-liberty-part-of-a-group-everett

Symbole d’espoir, de nouveau départ. Je suis impressionnée et c’est avec émotion que je l’observe alors que, sans un regard, elle continue de scruter l’horizon à l’affut des prochains arrivants, sa torche éclairant le chemin. A la fois indifférente et accueillante, bienveillante et inaccessible.

On s’éloigne, elle reste là. Imperturbable face à notre émotion débordante.
ny 211

Le tout dans des nuances de bleus et de verts, cette image restera à jamais gravée en moi.
Cette image de la première fois.
ny 227

Le Ferry reprends sa route pour le retour vers Manhattan… J’ai l’impression qu’elle m’avait déjà manqué!

ny 229

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: