Les belges du Monde: Une blonde à Pointe-à-Pitre

Passionnée par son métier, Anne-Sophie a décidé de quitter notre plat pays pour une expérience professionnelle à l’Institut Pasteur de Guadeloupe.

Une belle opportunité d’allier passion du métier et environnement luxuriant.

Qui es-tu ? Quel est ton parcours en quelques lignes ?

Pour faire simple, je m’appelle Anne-Sophie, j’ai 25ans, je proviens d’un petit village en Province de Liège où il y a plus de vaches que d’habitant qui s’appelle OUFFET.

10392539_10152825646363048_4463843037779927536_n

J’ai effectué un bachelier à HELMo St Laurent (Liège) avant de faire ma passerelle pour la faculté de Médecine à L’ULg en Sciences Biomédicales où je me suis spécialisée dans les aspects biomédicaux des pays en voie de développements.

Qu’est-ce qui t’a motivé à partir ? 

J’ai toujours voulu aller voir si l’herbe était plus verte ailleurs, mais de par mes études à rallonge, j’ai toujours repoussé l’échéance à plus tard.

Bien sûr, il y avait le programme Érasmus mais le fait de mettre ma réussite scolaire dans la balance, cela m’a toujours fait peur et le côté affectif m’a beaucoup retenu aussi.
Pourtant, je savais que l’option prise lors de ma dernière année d’étude me poussait indéniablement à l’expatriation.
J’ai eu le déclic en février de ma dernière année, proche de mon diplôme, c’était le moment ou jamais de me jeter à l’eau. J’ai donc postulé pour une bourse afin d’effectuer mes premiers pas dans la vie professionnelle à l’étranger.

Mon choix, c’est donc tout naturellement porter sur l’Institut Pasteur de Guadeloupe, qui est le site de référence en Outremer pour la tuberculose et qui traite une partie des maladies tropicales.
Lors d’un coup de téléphone mi-septembre, ils m’ont annoncé qu’ils aimeraient commencer le 1 Octobre… Au lieu de début novembre!
Je pensais donc avoir le temps de tout préparer et au final, je suis un peu partie en mode rapidos.

Quel poste occupes-tu ?
Je suis actuellement collaboratrice avec une doctorante sur un projet qui impliques les mycobactéries atypique de la région Guyane-Guadeloupe-Martinique.
Je m’intéresse également à d’autres projets que conduit l’institut mais mon travail se concentre essentiellement sur mes mycobactéries.

Depuis quand es-tu sur place ?
Je suis sur place depuis le 4 Octobre et ce pour une durée de 6mois … et plus si affinité.

Comment s’est passé l’intégration dans le pays ?
Au niveau de la population l’intégration s’est faite aisément mais je dois avouer que le fait que je sois Belge plaide en ma faveur comparé au Français, on ressent quand même une certaine animosité des Antillais  face aux « Métros» entendez Français de métropole.
Pour ma part, je n’ai pas ressenti le « racisme », les gens sont chaleureux et zen .

Cette zenitude exacerbée peut malgré tout être déroutante car pour eux : « rien n’est grave » et «  rien ne presse ».
C’est pour cela notamment que tu peux attendre ton plombier trois à quatre jours après avoir signaler ta panne « urgente ».

10543712_10152848198188048_1505470339_n

Quand on parle d’intégration avec le pays.. on doit aussi prendre en ligne de compte le climat. En effet, celui-ci n’est pas toujours clément. Même si les températures ne sont pas encore descendues en dessous de 26°C, le taux d’humidité oscille entre 85 et 90% ( car nous somme en période cyclonique).
Le moindre effort devient alors une vraie torture si il n’y a pas un peu de vent.

Le troisième paramètre de l’intégration, c’est la culture créole… La cuisine, les fêtes et la langue.
En ce qui concerne la cuisine, je ne me perd plus dans les supermarchés. Je ne prend plus ma banane légume pour ma banane dessert

Banana ! gif
et je sais maintenant ce qu’est l’igname, le manioc et le madère. Cela peut paraître ridicule mais c’est une vraie révolution pour moi !
Pour la langue, c’est assez folklorique mais pour les fêtes créoles, inutile de vous dire que je n’ai eu aucun problème d’intégration…

3 choses que tu adore dans ton pays d’expat ?

Quand je suis sortie de l’avion, la première choses qui m’a frappée c’est le paysage
De la verdure, des cocotiers, cet aspect calme et reposant. Cette toute petite île offre à la fois, un paysage de montagne grâce à la soufrière ( volcan en activité) et des plages dignes de carte postale…
10805506_10152848192208048_1727015516_n

La deuxième choses rejoint un peu la première : La terre est magnifique et luxuriante… mais la mer est encore plus enchanteresse.
Chaque semaine, je sors mon masque, mes palmes et mon tuba pour aller voir les poissons danser et les tortues se reposer.
C’est amusant d’être l’observatrice de ce monde sous marin et de ressentir se contraste entre l’impression de nager dans un aquarium dans l’immensité de l’océan. Ça te laisse une sensation à la fois excitante et effrayante dont je ne me lasse pas.
10816177_10152848181753048_1065901676_n

La troisième choses est la gastronomie ! Généralement, pour les habitants vivant à la campagnes, tous ont dans leur jardins des arbres fruitiers et ici pas besoin d’attendre la Sainte Catherine pour que ton arbre prenne racine !
Tout ce que tu met en terre prend vie instantanément. Papayes, maracujas, mangues, oranges, goyaves se côtoient un peu partout dans la nature sans soucis !

Dans mon laboratoire, on effectue un « troc » régulier : «  mes cerises pays contre de l’avocat » ou « Tes maracujas contre ton manioc » après avoir fait ton plein de fruits et légumes (qui sont garanti sans colorant ni conservateurs), tu peux descendre au marché de ta commune pour aller prendre tes épices et ton poisson directement aux pêcheurs.
Bref, adeptes du bio… je vous y convie !

A quelles difficultés as-tu été confrontée ? 

Il y a trois paramètres qui font de moi ce que je suis : Une Femme, blanche et blonde… Cela parait anodin dit comme ça, mais ça prend une toute autre proportion ici.

Voici quelque exemples :
Au marché, tu as deux types de personnes, celles qui te voit comme «  la femme blanche » et qui t’augmentent donc automatiquement le prix de leur marchandise car pour eux : blanc = riche.
Soit «  fille blonde » avec laquelle tu peux plaisanter et négocier le numéro de téléphone si tu laisses 2 légumes pour le prix d’un. Tout dépend également si l’épicier est une femme ou un homme.

L’île ne dispose pas de transport en commun, tu es donc obligé de posséder une voiture. les voitures de locations étant hors de prix, j’ai acheté ma première voiture ici… et j’ai bien galéré !
Pour l’achat d’un véhicule aux Antilles mes trois paramètres « handicaps » n’ont pas joué en ma faveur. Car ceux-ci voulaient dire «  personne riche, niaise et facile à entuber».
tumblr_neov7pvkeh1t6i2n7o2_500
Après avoir galéré 2 semaines, entre garagistes peu scrupuleux et particuliers avec des paroles de bois, j’ai mis mon orgueil de fille indépendante de côté pour demander de l’aide à un ami Canado-antillais . Il m’a trouvé la perle en 2 coups de fil. Ce fut assez déroutant mais bon, ça fait partie du jeu.

En ville, lors d’une virée shopping, on nous a ordonné pour notre sécurité de retirer tout ce qui était petite chaîne et même boucles d’oreilles trop brillantes. Il est d’ailleurs déconseillée de se balader seule le soir. Même à plusieurs filles, il est préférable de toujours se faire raccompagner.

Le plus difficile pour moi est que je suis constamment en train de jauger les personnes avec qui je fais « affaire ». Je suis constamment sur la réserve et me demande tout le temps si je peux avoir confiance en la personne ou si je me fais avoir.
C’est assez déroutant et fatiguant à la longue.

Quelle est la réaction des locaux lorsque tu expliques d’où tu viens ? Connaissent-ils la Belgique ? Connaissent-ils Liège ?

Généralement, quand je dis a un antillais que je suis belge, j’ai un bon accueil.
Mais quand je leur parle de Liège, leur yeux forment un gros point d’interrogation. Ils savent pourtant qu’il y a deux communautés. La Vallonie (non, ce n’est pas une faute de frappe) et la Flandre. Mais cela s’arrête là.

Pour ce qui est de notre culture j’ai failli avoir un infarctus après avoir entendu que Stromae et Benoit Poelvoorde étaient Français et j’ai souris quand un Antillais m’a dit fièrement avoir pris une photo devant le palais du roi en me montrant la Grand Place de Bruxelles.
Mais ils reconnaissent volontiers et à l’unanimité qu’on est les rois de la bière et de la gaufre, UNE FOIS !

Quels conseils aurais-tu a donner aux personnes qui vont débarquer pour la première fois en Guadeloupe?

Mes conseils seraient de laisser en Europe votre stress, votre anxiété, votre rapport étroit avec « l’heure et la ponctualité » Car si vous l’emmenez ici… c’est l’ulcère assuré.
En effet, le temps semble avoir une toute autre dimension. Comme dit précédemment ici, rien ne presse !

Comme autre conseil, je dirais de profiter de la nature luxuriante et SURTOUT n’oublier jamais ni votre anti-moustique, ni votre crème solaire!

As-tu un endoit à nous recommander par dessus tout?

Wow.. un endroit, c’est dur là, surtout que je n’ai pas encore tout vu ! Pour moi, il y en a plusieurs…
La baie des saintes à été classée dans les plus belles baies du monde des Amériques… et je dois avoué qu’elles valent le détour !
Je préconise également l’ascension de la soufrière quand celle-ci est dégagée. On a une vue splendide de la Guadeloupe mais également des iles avoisinantes !
10592716_10152760372278048_8329013831996020243_n
Je vais pas vous dire que la gravir est facile, moi même je me suis demandée tout au long de l’ascension ce que je foutais là, mais la vue au dessus m’a fais oublié mon calvaire!
Le jeu vaut largement la chandelle !

Merci beaucoup Anne-So pour ce partage! On espère venir te rendre visite au plus vite…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: