C’était un 6 juin 1944…

… Un GI débarquait sur les plages de Normandie…

Un GI et des milliers d’autres. Mais celui-là, je pourrais dire que j’ai, aujourd’hui, croisé son regard.numari18

70 ans après, c’est un regard ému, empreint d’humilité et de souvenirs qu’on ne peut qu’imaginer. On a vu tant d’images de guerre au fil des années mais dans ce regard, on voit que ce qui est  aujourd’hui une période de l’Histoire pour nous fut, pour lui, une triste réalité.

Un regard tantôt perdu dans un passé douloureux, tantôt plein de tendresse envers son épouse, tantôt honoré et timide à la fois.

Un regard qui raconte son histoire.

Notre histoire.

Ce personnage si particulier, c’est Monsieur Sergio Moirano, de la 90e Infantry Division sous les ordres d’un certain général Patton.

Mobilisé en 1942, il est l’un des premiers à poser le pied sur les plages de Normandie deux ans plus tard.

Il a 20 ans et il est américain.

Je suis impressionnée par sa présence. Nous le sommes tous. Alors qu’il nous donne quelques mots en anglais, sa voix tremble d’émotion. Un frisson nous enveloppe. On se sent privilégiés.

10660263_453813591452128_5087539644354857043_n

On ressent encore aujourd’hui, toute la difficulté à s’exprimer sur cette période terrible. Il nous explique très brièvement la peur mais aussi l’accueil bienveillant reçu lors de son arrivée en Belgique durant la bataille des Ardennes.

Il nous remercie… J’essuie une larme. Sur ce visage, désormais marqué par les années et les épreuves, malgré un corps peu prisonnier du temps qui passe,  on peut encore lire la bravoure et le coeur vaillant qui sont restés intacts.

« I’m sorry, I don’t have any chewing gum for you! » conclut-il avec ce chaleureux sourire. Ce sourire qui nous replonge 70 ans en arrière.

Ce jour de Libération où nos aïeux ont accueillis les GI en héros.

Ce sourire tellement américain.

gum-goodbye-photo-francis-reiss1

Photo:© Francis Reiss – Soldats US donnant des chewing-gums avant de partir.

 

Aujourd’hui, il vit en Belgique avec son épouse qu’il a rencontrée en 1945. Une belge. Après leur rencontre, Mr Moirano, alors démobilisé, repart un temps aux USA, où son épouse le rejoint; et après un passage par l’Italie, ils reviennent en Belgique.

moirano1Photo: ©http://www.utdhuy.be

 

« Il adore la Belgique« , nous précise-t-elle, souriante.

 11204956_935560776463993_5666715822929778375_n
 ©Massimo Trotta Photographe

 

Il accepte volontiers de se prendre au jeu de la séance photo.

11255151_936012449752159_1875966821_n

 ©Massimo Trotta Photographe

 

Certaines rencontres nous font nous sentir parfois tellement petit…

Que ce vétéran et tous les autres, tombés pour notre liberté, soient des exemples de bravoure et de courage. Des exemples d’humilité face à nos soucis quotidiens.

Quand à moi, je n’ai toujours pas de mot après cette rencontre.
Ah si, deux: Thank You.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: