||Jurassic World|| Avis d’une nostalgique…

Inutile de préciser qu’en allant voir ce film plus de vingt ans après la sortie du tout premier volet, c’était moi qui avais plutôt l’impression de sortir de l’ère Jurassique

Jurassic-World

De plus, nous avons été dans cette salle de cinéma qui n’a pas bougé d’un iota depuis à peu près 50 ans.
Et pourtant, là où le poids des années aurait du se faire sentir plus que jamais…. J’y ai retrouvé une part de mon âme d’enfant.
10359147_469378613228959_356077109385219757_n

Même si le film était une écaille un poil décevant au final, il fut tout de même source d’un retour vers le passé, un peu comme le ferait une madeleine de Proust.

Tout d’abord, on peut dire que visuellement, c’est une réussite. Les effets spéciaux sont à la hauteur des créatures : géants !
Même impression qu’en 1993 quand on découvrait les prémices de l’image numérique de grande qualité sur les écrans.

Quand les pattes ornées de griffes surdimensionnées s’ancrent dans la terre en gros plan, quand la pupille du reptile croise celles des personnages,… Tout ça, j’ai adoré !

Dommage qu’une des réussites visuelles soit dévoilée quasi dans sa totalité dans la bande-annonce. C’était une nouveauté (le dino aquatique) et avoir la surprise de cette créature aurait pu ajouter un petit crédit supplémentaire au film.
jurassic-world-trailer

Un goût de trop peu également, mais c’était peut-être une volonté de ne pas trop comparer le parc au très critiqué Sea World et éviter ainsi une pluie de critiques des défenseurs de la cause animale. (Oui, bon, c’est des dinosaures hein, quand même… Gardons la proportion des choses !)

Les paysages sont fabuleux et les dinos toujours aussi impressionnants. On ne peut s’empêcher d’avoir un frisson lorsque les premières images arrivent au son de cette musique si caractéristique.

Le parc en lui-même est too much. Vraiment.
Autant je pourrais croire à tout le reste (oui, je vous assure !), autant le parc est trop moderne, trop neuf, trop énorme, trop « dernière technologie », trop tout, pour que je puisse y croire.
Là encore, est-ce une question de génération ?

Pourtant, ils ont placés des références au premier volet ; j’ai envie de dire : indispensables pour attirer le public d’il y a 20 ans. Je les ai d’ailleurs attendues, voir cherché ces références…
Il manquait CELLE-CI , mythique pour toute une génération:
tumblr_inline_mka9hq4BFx1qz4rgp

Je regrette toutefois qu’il n’y ait pas eu une petite apparition d’un personnage de l’époque. John Hammond est évoqué évidemment, mais ça aurait été sympa d’avoir un clin d’œil supplémentaire. (Avis personnel d’une éternelle nostalgique, je vous a prévenu dans le titre…)
Jurassic-Park-Dr.-Alan-Grant-Ellie-Satler-Ian-Malcom-John-Hammond

Pour ce qui est de l’histoire… Je suis déçue. Ils ont voulu trop en faire, les personnages ne sont pas crédibles et même si les enfants auraient pu apporter un cachet supplémentaire, ils sont trop peu exploités (parler d’exploiter des enfants, c’est un peu bizarre, je vous l’accorde, mais vous avez saisi l’idée !).
et_jurasic_kids_0612_300

jurassic-world-ty-nick

Le côté « les dinos sont des animaux comme les autres », ils peuvent s’apprivoiser, ont une conscience et communiquent avec l’homme plein de compassion et plein de bonnes intentions (l’homme qui murmurait à l’oreille des raptors)Je n’y ai pas cru.
NQHKSVE

La partiebeau gosse –slash – histoire de love- slash-on s’y attendait pas du tout tiens- fermez les guillemets: superficiel et inutile dans un film comme celui-ci.
La tante coincée mais qui en fait ne l’est pas tout à fait, mouais. Et il parait qu’il y avait Omar Sy aussi…
Quand au méchant de l’histoire, je trouve qu’il aurait pu également être plus travaillé, plus recherché.
J’aurais voulu en savoir plus sur ses intentions afin de pouvoir lui coller l’étiquette de « méchant » (Qui ? Quoi ? Comment ?).
giphy

Quand a la fin, je préfère l’occulter. Déception totale pour le dénouement! Bummed-WWE-Wrestler-Reaction-Gif

Pour conclure, je dirais que j’étais contente de retrouver l’univers de Jurassic Park, le visuel est vraiment sympa et on pourrait presque frissonner comme à l’époque à certains moments.
Le premier volet était une réelle découverte, une petite révolution. Ici, ce sont les retrouvailles. Comme si nous avions été les premiers spectateurs de cette avancée scientifique (ce qui est un peu le cas) et que nous retournions sur les pas de John Hammond.

Malgré les nombreux défauts, le côté too much à l’améwicaine, le placement de produits pas très discret tout au long du film,… Bref, malgré une production qui a voulu en faire un peu trop ; on regarde Jurassic World avec une certaine tendresse nostalgique qui nous rappelle notre enfance.
Avec E.T, je pense que la bande originale fait partie de celles qui suscitent en moi le plus d’émotions…
Alors ça, c’est juste pour le plaisir

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: