Notre emménagement à Toronto… (Part I)

C‘est venu comme une évidence, ce serait Toronto.
DSC_0521
Après avoir passé 10 jours à Montréal, une ville tranquille et reposante, nous avons trouvé à Toronto l’effervescence nord américaine mais nous avons surtout découvert des quartiers de rêve!

En effet, à un saut en métro de la trépidante Downtown, nous avons trouvé des petits quartiers résidentiels tellement photogéniques qu’on se croirait presque dans Desperate Housewives!
De petites maisons avec un porche alignées derrières des petits jardins… C’est décidé, on veut vivre ici!
12071360_10153578404848808_1839578328_n

Notre location Airbnb se trouvait justement dans un de ces quartiers du côté de Greektown. A quelques minutes de marche de la station de métro la plus proche (Pape Station), non loin d’une avenue principale (Danforth) avec magasins, restaurants, salons de beauté, banques et tout ce qu’on pourrait vouloir, le tout dans un quartier calme… Le rêve quoi!
12076883_10153578404888808_1118185242_n

Après avoir profité de quelques jours de découvertes (dont je vous reparlerai prochainement), il était temps de se mettre à la recherche de notre « chez nous ».
Par où commencer?
Les sites ne manquent pas, dont les plus connus:
Craiglist
Kijiji
Ou encore les groupes Facebook.

Que privilégier?

Le quartier
C’est l’endroit où l’on va vivre pour un laps de temps plus ou moins long, on doit s’y sentir bien.
12077505_10153578420918808_832825055_n

Les transports
C ‘est bien joli Toronto sous 25°c mais projetons nous dans quelques mois où les températures peuvent descendre proches des -40°C…
Faire 1/2 de marche dans le gel pour rejoindre une station de métro, ça vous dit? Attendre un bus dans le froid?

Coloc ou appart?
Ou comme nous, entre les deux: le basement. Situé en sous sol d’une habitation, vous avez une relation avec les locataires (ou propriétaires dans notre cas) qui vivent au-dessus tout en gardant votre chez vous.
Idéal pour les couples qui trouveront une colocation avec un peu plus de mal ou pour qui se fondre dans une coloc n’est pas vraiment ce qu’ils recherchent. Le prix est également souvent plus avantageux que les 1 bedrooms dans un condo.
Le prix.
Venons-en au nerf de la guerre… Difficile de donner une fourchette. Mais compter au moins 1200$CA pour un one bedroom correct.
Moins en coloc, forcémenent!

Notre choix
Nous avons envoyé une série d’emails pour visiter des endroits qui nous semblaient entrer dans nos critères. Et c’est après la seconde visite que nous avons fait notre choix!
En effet, comme dans beaucoup de grandes villes, tout va très vite!
Pour les nouveaux arrivants, ne vous en faites pas trop, vous trouverez rapidement.

C‘est via Craiglist que nous avons trouvé mais c’est un agence immobilière qui était en charge du dossier.
C’est donc Anna, l’agent, qui nous a fait visiter le basement. Bon, déjà, elle a sa tête en grand dans la rue…
12071270_10153578404878808_1682984169_n

Il était spacieux, propre (point non négligeable, je vous assure!) et tout à fait dans notre budget. D’autant plus que le loyer comprends tout: internet, chauffage, hydro. On n’a pas hésité…
Le temps de rentrer dans notre location temporaire, la décision était prise et nous avons confirmé notre choix le jour même!

Le lendemain, nous rencontrions les propriétaires vivant au-dessus et avec qui le courant est passé directement!
On a signé et c’était fait.
Les clés nous attendaient à l’agence le jour suivant!
12080748_10153578420878808_837134767_n

Passer par une agence immobilière, ça change quoi?
Cela vous donne une certaine assurance sur le bien dans le sens où l’agence ne va pas essayer de louer un appartement en ruine. Vous avez une personne référente pour toutes vos questions.
Les frais liés à l’agence sont généralement payés par les propriétaires, dans ce cas, il ne vous sera rien demandé si vous passez par un agent immobilier.
Toutefois, les agents immobiliers bossent pour les propriétaires et pas pour vous! Il faut donc avoir un budget et des attentes corrects avant de pousser la porte d’une agence. Ils ne s’occupent pas non plus des colocations.

Quels documents nous demande-t-on?
Evidemment, même si tout se fait très vite, vous devrez toutefois montrer patte blanche!
On nous a demandé de remplir une fiche qui décrivait nos revenus, nos contacts au Canada, notre emploi, etc…
Et si on n’a pas encore de boulot? (Ce qui était notre cas, car nous venions de débarquer) Pas de soucis, un relevé bancaire fera l’affaire.
On vous demandera de régler le premier et dernier mois de loyer dans la plupart des cas. Si vous n’avez pas encore de travail, l’avant dernier mois pourrait vous être également demandé.
Je ne sais pas si la rencontre avec les propriétaires se fait obligatoirement mais dans notre cas, cela nous a permit de voir qui allait habiter au-dessus de nous et ça leur a également permit de nous voir avant toute décision.

L’emménagement s’est fait deux jours plus tard!

Comment meubler un non meublé? On vous détaille tout cela dans le prochain article…

A bientôt!

Advertisements

4 commentaires (+add yours?)

  1. La Carne
    Oct 02, 2015 @ 15:28:42

    payer le dernier mois? ça veut dire qu’il faut savoir quand on part?

    J'aime

    Répondre

  2. Trackback: Notre emménagement à Toronto… (Part II) | Ma Petite Page Voyage
  3. Trackback: Au boulot! (Part I) | Ma Petite Page Voyage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: