Roadtrip en Ontario – Part III.

Partie 1 Partie 2 – Liens utiles en fin d’article

Jour 3

Kingston

Nous quittons les Mille Îles en direction de Kingston. Nous décidons  d’abord d’aller faire un petit tour des les outlets, situés aux abords de la ville.

Kingston est ville chargée d’Histoire. Bien qu’elle ne soit pas très grande, les sites historiques vous permettront d’y passer au moins deux jours complets. Par ailleurs, ce n’est pas une destination « finale » mais un point de passage très intéressant.

Le centre ville est touristique et vous propose des magasins, des restos et des endroits où chiller pour vous reposer avant la suite des aventures.

DSC_124413933297_10209229102338310_1241322776_n

Pour vous restaurer, vous aurez l’embarras du choix! Nous avons été dans une petite taverne plutôt originale: Kingston Brewing Company. Une des plus ancienne brasserie en tant que telle de l’Ontario.

13876674_10154310213538808_5756253661744474591_n

Vous prendrez plaisir à découvrir la décoration…éclectique! Il y en a partout! Les plats, bien que assez classiques, sont vraiment bons et servis en quantité. 13989524_10209299798905680_314003213_n

Le soir, nous nous sommes offert un bon resto! Après ces quelques heures sur la route, nous l’avions bien mérité. Nous avons fait confiance à Trip Advisor et à notre instinct et nous avons choisi Olivea, un restaurant italien situé au centre de la ville.

Autant vous dire que c’était bien complet. Toutefois, la serveuse nous a proposé d’attendre au bar qu’une table se libère.

Cela n’a pas duré longtemps et ce fut très agréable. Je recommande ce resto pour le service, nous avons été bien servis et surtout bien informés sur les plats à la carte. Attention toutefois, pas de pizzas! Il s’agit de cuisine italienne assez fine. Comptez 30$ à 40$ par personne tout de même.

Après ce délicieux repas et une dernière vue de la ville en soirée, nous rentrons au motel. Le motel ne se situe pas au centre de Kingston mais à 3kms environ. Cela nous a fait économiser quelques dollars en ce weekend estival. Je vous conseille vivement de prendre un hôtel en dehors de la ville.

Le logement

Le Motel Super 8 est classique, propre et confortable. De plus, le petit déjeuner est inclus! Nous avons bénéficié d’une chambre à l’arrière avec vue sur le « jardin » et il était agréable d’être un peu en dehors de la circulation. Nous n’avons vraiment rien à redire sur ce dernier hébergement!

Après avoir profité du petit déjeuner de bonne heure (vu l’affluence, nous avons bien fait d’y aller tôt car la salle de petit déjeuner est très petite!); nous préparons notre sac à dos pour la randonnée prévu au parc provincial de Frontenac.

Comme pour le début de notre roadtrip, je vous conseille un arrêt provisions avant de prendre la route!

Frontenac Provincial Park

Jour 4

La route pour arriver à Frontenac est une route de montagne avec des tournants , des montées, des descentes et beaucoup de verdure. Toutefois, je l’ai trouvée assez agréable à parcourir, donc aucun problème!

Point de départ: le centre d’information situé au 6700 Salmon Lake Rd. C’est un des points de départ indispensables pour vous procurer les infos nécessaires sur les différents trails.

Le garde-forestier vous informera également sur les précautions à prendre et vous pourrez découvrir d’autres infos utiles sur le parc: les animaux qui y séjournent, les plantes (celles qu’on peut approcher et celles à éviter), les activités en dehors de la randonnée (canoe, camping). Sans oublier la pause pipi et/ou l’achat de produits anti-mouches!

Produit anti-mouches

Je souhaite vraiment insister sur ce point. Il faisait particulièrement chaud (et humide) lorsque nous avons été au parc, il est donc inévitable de croiser de nombreuses mouches noires, appelées « deer fly« .

Il faut s’en protéger correctement. Au centre d’infos, ils nous ont proposé une sorte de papier tue-mouches à accrocher à sa casquette ou son sac à dos. Il était hors de question que je me balade avec un cimetière de mouches sur moi!!

hat

Ca vous tente?!

Nous avons opté pour la version old school: le « spray » (de la marque Ben’s, en vente au centre d’informations pour environ 6$). A ne pas négliger! Les bras, le visage, les oreilles (pas dedans hein!), les jambes et les cheveux si vous n’avez pas de casquette. Si vous le pouvez (si il ne fait pas trop chaud), marchez avec un pantalon plutôt qu’un short!.

La randonnée

Nous avons demandé une randonnée d’environ 2h à 3h de temps. On nous a conseillé le parcours « Big Salmon Lake Loop« … Nous avons vite abandonné!

Le parcours est infesté de mouches (malgré le produit), le chemin est peu accessible, si bien que l’on regarde plus où on mets les pieds que le paysage; et le paysage, justement,  se résume à  des bois. Partout!

DSC_1258

Pas de vue, pas de clairière, pas de lac. Demi tour… Moi en pestant contre les mouches!

Revenus au point de départ, nous avons opté pour le petit parcours de 3kms qui était juste magnifique!

3kms autour du Doe Lake, beaucoup moins de mouches (me demandez pas pourquoi!) et de superbes vues. Si bien que les 3kms se font facilement en 2h, 2h30, le temps de s’arrêter pour profiter de l’endroit. De plus, il n y’avait personne sur le chemin!

DSC_1260

N’oubliez pas de prendre le petit guide pour en savoir plus sur la faune et la flore que vous croiserez. 13956977_10209299956829628_172594673_n

DSC_1265DSC_1288DSC_1307DSC_1267

C’est donc ravis que nous avons clôturé ce petit périple!

Passage au centre d’infos pour un petit décrassage vite fait avant de reprendre la route! J’ai encore l’impression de sentir le produit anti-mouches…

Retour sur Toronto… Jusqu’à la prochaine escapade! 

 

LIENS UTILES

Notre page Facebook

KINGSTON

Site de la ville

Kingston Brewery Company

Olivea

Motel Super 8 

Croisière des 1000 îles (au départ de Kingston)

Outlets

FRONTENAC

Site Web

Site des parcs de l’Ontario

Les parcours

Visite dans la Baie Georgienne

Enfin, on est en possession du permis ontarien! On va pouvoir à nouveau visiter un peu le pays…

Premier départ: Blue Mountain. Sur papier, c’est joli et cela semble l’endroit idéal pour un weekend détente.

Sur la route…

Nous louons une voiture à l’aéroport. Cela était très avantageux en temps (et en argent). Le UP nous a emmené à l’aéroport depuis Dundas West en 20 minutes et nous avons évité la circulation du centre-ville.13734815_10154262626243808_672735866_n

Environ 1h45 de route. Le paysage change. Des fermes, des silos, des maisons isolées au milieu des champs. On ne croise pas de petits villages avant de nombreux kilomètres… 13714426_10209090559514826_340973467_n

DSC_0266

On arrive du côté de Collingwood, on approche.

Un arrêt repas chez Wendy’s plus tard, nous voilà au coeur du complexe touristique de Blue Mountain. Cela ressemble un peu au Mont Tremblant au Québec. Un petit village au pied d’une petit montagne où l’on devine les pistes de skis (transformées en pistes de trails en été). Les parkings gratuits sont prit d’assaut en ce week-end ensoleillé…

BLUE MOUNTAIN

DSC_0238

 

Magasins, hôtels, restaurants, tout est rassemblé au même endroit. Autant dire que l’on a vite fait le tour!

DSC_0236DSC_0254Sur la « place du village », des animations pour les plus jeunes. Un peu style « Club Med »…

DSC_0255

Autour du « Pond », une courte balade dans les roseaux nous permets d’apprécier la flore et la faune de l’étang.

13735439_10154262626188808_1586385759_n

Blue Mountain propose quelques activités aux alentours tel que du trail, des parcours aventures, du vélo, du segway, des parcours de golf,… Mais tout est assez cher.

Après avoir fait le tour du Village, direction l’hôtel. Nous avons opté (enfin c’était surtout le seul encore disponible!) pour le Mosaic qui fait partie de la chaine « Blue Mountain Resort ». Au coeur du complexe, l’emplacement est idéal.

Toutefois, cela reste cher pour un hôtel « classique ». La piscine est agréable et l’ensemble est propre et confortable.

Note pour plus tard: Les alentours de Blue Mountain offrent des endroits beaucoup plus authentiques où séjourner en dehors du tumulte touristique.

Se restaurer

Il est facile de trouver de quoi ravir les papilles des petits et grands. Beavertails, bonbons, glaces, pizzas, burgers, sushis… Tout à portée de pieds. Nous avons opté pour les pizzas du FireHall. Un restaurant à l’ambiance « Caserne de pompiers ». Nous n’avons pas été déçus, les pizzas sont généreuses et, malgré l’affluence, le service est tout à fait correct.

Par contre, pour le petit déjeuner, c’est une autre histoire! En effet, seuls 2 établissements proposent le petit déjeuner (en plus du Starbucks).

Le Sunset Grill se situe juste à côté de l’hôtel et nous y avons été vers 9h. C’était déjà la file à l’extérieur du patio. Après environ 1/4h d’attente, nous avons été placé. On est rapidement venu prendre notre commande mais le service fut particulièrement lent. Certainement dû à l’affluence…

Il faut aussi noter que Blue Mountain est un endroit idéal pour les étudiants à la recherche de jobs d’été. La plupart des serveurs, vendeurs sont des jeunes dont ce n’est pas le métier. Avec un peu d’indulgence, il faut bien avoir conscience que le service des restos reste amateur.

Le petit déjeuner était bon et pour un prix raisonnable. (Excepté pour les extras tels que bacon, fruits ou crème fraîche… Contentez-vous de ce qu’il y a dans votre assiette pour éviter de faire grimper la note!)13735296_10209090559074815_1008108883_n

On quitte Blue Mountain…

On reprends la route pour profiter des plages longeant la Baie Georgienne. Premier arrêt à Northwinds Beach. La plage est petite et encore calme en cette matinée. Nous ne résistons pas à aller mettre nos pieds dans l’eau…

13689440_10154262626198808_147765360_n13695277_10209090559154817_2068037931_n13689327_10154262626228808_851530321_n

Nous longeons ensuite le lac pour nous arrêter à Wasaga Beach où nous nous poserons quelques heures sous le soleil.

13689300_10209090559034814_391814314_n13713520_10209090559194818_1622901043_n

Bonus: Arrêt au pire fast-food de l’histoire des fast-food: Harvey’s! Je ne m’étalerais pas longtemps sur ce fiasco de la malbouffe nord américaine… Je vous laisse juger par vous même. Ou pas.

Ensuite, nous reprenons la route, sous un ciel nuageux… Mais sans pluie! Retour à Toronto avant la prochaine escapade.

DSC_0271DSC_0263DSC_0269

 

INFOS UTILES

1/ Le trajet

UP (Centre ville – Aéroport)

23$ pour 2 (Aller-retour)

Station Dundas West

2/ Location de voiture

Service Alamo

Tout compris (essence + location de 9h du matin à 20h le lendemain + assurance)

= 132$

3/ Blue Mountain Village

1h45 depuis l’aéroport Pearson International

Site Web

Hotel Mosaic

Firehall Pizza

Sunset Grill

 

Le jour où j’ai accepté d’être expat

Au début, quand on voyage, on veut toujours « faire comme les locaux », « manger comme les locaux », « fréquenter les locaux », parce que non, nous ne sommes pas des touristes. Non, nous cherchons les choses à voir « hors sentiers battus ». Comme tout le monde, au final.

Quand on passe plus de temps dans une ville étrangère, on ne veut pas « fréquenter des belges ou des français », parce qu’on ne vient pas au bout du monde pour trouver ce que l’on a quitté. Non, non!

Pourtant, avec le temps (l’âge et l’expérience jouant certainement), on envisage une vie ailleurs autrement. J’ai accepté de n’être ni une locale, ni une touriste, ni une voyageuse, ni médecin sans frontière, ni Beyoncé. Juste une expatriée. Bien dans son pays d’accueil mais qui respecte le pays qu’elle a quitté et qui surtout n’oublie pas ce qu’elle a quitté.

J’ apprécie la compagnie de compatriotes, j’apprécie de parler français AUSSI, je suis triste de ne pas avoir de gaufres de Liège (alors que je n’en mangeais pas si souvent en Belgique), j’ arrive à pester sur la mayonnaise dégueu nord-américaine, je m’exclame sur le prix d’une bière (non mais ho, elle est à 3 euros la blanche chez nous!), j’écoute Vivacité en streaming, je n’aime pas le beurre de cacahuète et ça fait une plombe que je n’ai plus mangé du fromage qui n’a pas la couleur d’un ballon de basket.

J’aime cette (déjà) nostalgie et je l’accepte avec beaucoup de fierté. Cela fait partie du jeu.

Parce qu’à côté, il y a tellement de choses que j’aime dans ce pays que ces petites choses me rappellent un peu d’où je viens. Elles sont nécessaires. 561428_10208129931979738_7930745491550998097_n

J’accepte d’être loin d’un pays que j’aime mais que j’aurais certainement aimé différemment si j’étais restée.

Le jour où l’on a compris cela, on voyage différemment. On voyage avec nous-même, avec notre vécu et nos racines, nos repères et notre culture ce qui nous permets d’apprécier un pays bien mieux qu’en essayant de se fondre dans une masse à laquelle on n’appartiendra jamais.

 

Aujourd’hui, je suis l’heureuse expat belge qui parle frites et sirop de Liège en mangeant de la poutine. Je ne serais jamais américaine, jamais canadienne parce que

Je suis belge, une fois. 

DSC_0267

Ma bucket list canadienne

Je bosse toujours sur ma fameuse « BUCKET LIST« , cette liste de choses que l’on veut absolument dans sa vie.
Pas évident de tout condenser…

Du coup, je vais commencer par une bucket list spéciale Canada. Tout ce que j’ai envie de faire, de voir, de vivre… Pour l’instant! Ce n’est évidemment qu’une liste non exhaustive!

C’est parti!

1/ Observer des baleines, et des orques et des dauphins et des phoques dans leurs milieu naturel
dix-lieux-pour-observer-les-baleines_4978369

2/ Faire une balade en traineau à chiens
chientraineau

3/ Traverser le Canada lors d’un Road Trip, de Toronto à Vancouver
trans-canada_cs

4/ Se balader dans les rocheuses Banff, Jasper, Lake Louise,…
balade-dans-les-rocheuses-canadiennes-lac-moraine

5/ Rencontrer une tribu amérindienne et assister à un Pow wow

powwow1-panorama

6/ Voir aussi les grandes villes canadiennes (Ottawa, Calgary, Toronto,…)
TBCCWDisplay.ms Vancouver, CB

7/ Voir les chutes du Niagara
niagara-falls-canada


8/ Voir une aurore boréale

aurore-boreale-canada

9/ Découvrir le parc Wood Buffalo, qui protège encore les bisons dans l’Alberta; ainsi que d’autres parcs nationaux et réserves naturelles où observer la faune
wood-buffalo-national-park-3

10/ Marcher dans les traces des dinos à Drumheller (Alberta)
3393834294_bc20afdab7_b

11/ Assister à un match de hockey
afp-393bd2561ea254d31c26438a30b47c0300033442

Et surtout…PROFITER!
User et abuser de mes 5 sens pour rendre ce voyage inoubliable et rempli de découvertes en tout genre!

J-20

N’oubliez de nous suivre sur notre page Facebook => => ICI <= <=