Hamilton Heights, l’autre Harlem

Lors de notre dernière escapade à New York, je suis allée dire bonjour à mon amie Maureen (la belge à New York, retrouvez son interview ICI) qui vit à Hamilton Heights, au nord de Manhattan.
googlemap1
Le quartier s’étend de la 135th Street à la 155th Street et est bordé d’une part par l’Hudson et de l’autre par la St-Nicholas Avenue/Edgecombe.

Comme nous le disait Maureen lors de notre interview, Hamilton Heights est un quartier à découvrir,  » C’est un peu le SoHo de Harlem avec des cafés d’artistes avec free internet, cafés- magasins de vêtements, des restos branchés…  »

J‘ai pu constater moi-même qu’il s’agissait d’un quartier en pleine expansion.

En effet, lorsqu’on dit Harlem, on pense à la célèbre 125th Street où trône l’Apollo Theater ou encore les alentours de la 116th pour visiter Columbia University.
548242_3391094049824_1002216683_n

Mais le quartier de Hamilton Heights se démarque de ces rues emblématiques et peu de visiteurs s’aventurent au-delà de la 125th.

Et pourtant en poussant le trajet de métro un peu plus loin, on se retrouve dans une tranche de Manhattan qui mérite d’être découverte!
Non seulement il y a de nombreux bars et restaurants qui contribuent à l’essor du quartier mais vous trouverez aussi une population très cosmopolite. Là où East Harlem est hispanique et la 125th afro-américaine, Hamilton Heights est de plus en plus diversifiée.

Suite à l’explosion des loyers sur Manhattan, la population ne cesse de reculer vers le Nord et l’Est (du côté de Queens) à la recherche de locations plus abordables.
Le quartier n’est plus « réservé » à une seule identité culturelle.

Vous pourrez découvrir également une promenade agréable au bord de l’Hudson où Maureen m’a déjà invité pour un barbecue en été!
DSC_0866
Vue sur le New jersey d’un côté, le Washington Bridge (reliant le New Jersey à Washington Heights) de l’autre.
10885186_10155184128165192_5060093650455616202_n Photo: Maureen

Le long de cette promenade, le Riverbank State Park accueille les résidents autour de terrains de sports et d’une patinoire en hiver, transformée en piste de roller en été.
Toutes ces activités contribuent elles aussi à l’épanouissement du quartier.
84ab45e73b90d7b30274b95e4aab62a7 Photo: nysparks.com

Hamilton Heights est un quartier à vivre. Vous n’y trouverez pas d’Empire State Building ni de m&m’s Store mais si vous souhaitez vous imprégnez de la vie new-yorkaise, je vous conseille de pousser la balade jusque là, vous ne serez pas déçus!

Comment y aller
Métro 1 depuis Columbus Circle
Environ 20mn

MERCI à Maureen de m’avoir fait visiter son quartier et d’avoir su m’en parler en si peu de temps. J’ai hâte d’y retourner pour pouvoir mieux l’apprécier (le quartier, pas Maureen! :p )

Et si ce n’est déjà fait, une petite visite de Harlem s’impose. Pour cela, je vous invite à visiter le blog de ma pote
Ameloche Voyage  » Harlem le quartier afro-américain de New York« 

1377391_510040855754965_1048540499_n

Retour à New York…

New York…

Un nom qui fait rêver, encore aujourd’hui.

Pourtant, après quelques voyages dans la Big Apple, je vois les choses autrement.

Je vois la foule dans midtown, là où je n’avais d’yeux que pour le Rockefeller et l’Empire State Buidling.

Je vois la saleté du métro, les retards et la masse de gens se pressant aux portes, là où je voyais un moyen de transport si pratique.

Je vois les touristes émerveillés et lents, s’arrêtant à tout bout de champs pour consulter leur smartphone ou pour prendre une photo pour immortaliser cette « première fois », une foule sans nom et sans visage dont je faisais partie moi aussi.

Je vois les sans abris, plus nombreux, plus jeunes, le regard implorant devant la foule trop indifférente, trop pressée.

Je vois les ombres crées par le béton froid, là où je ne voyais que la lumière d’une nouvelle ville à découvrir.

Je vois les grattes-ciel qui s’élèvent, plus nombreux, plus hauts, plus futuristes. Ils modifient la skyline si célèbre de Manhattan, celle que j’ai admiré il y a si longtemps déjà.

Je vois le « New York à la mode », accessible à tous et à n’importe qui, là où il était pour moi le voyage d’une vie entière.

Je vois le New York de la toile, des blogs et des pages, qui vantent ses méritent et ses promotions, ses hôtels « proches de Time Square » et ses bons plans tellement pas uniques.

Je vois la perte d’authenticité d’une ville où le tourisme fait pourtant Foi.

Je vois des millions de dollars dans des tours que personnes n’habitera jamais.

Parc d’attraction à taille irréelle, foire à ciel ouvert, un cirque sans chapiteau.

New York es-tu réellement devenue ce que je vois ?

DSC_0872« Approchez, approchez! Venez découvrir l’Amérique! »

Pourtant, aujourd’hui encore, je vois toujours le soleil sur Central Park et les bribes du rêve américain qui s’accrochent au sommet d’une jungle urbaine.

Je vois toujours l’espoir d’un meilleur avenir dans les yeux des passants.

Je vois toujours une ville-symbole d’absolument tout ce que l’on veut et où tout est possible.

Je vois toujours les traces de mes premiers pas qui me rappellent mes premières émotions, mon premier voyage, mon premier regard.

Je vois Miss Liberty, le Brooklyn Bridge et les bords de l’Hudson résister au changement et être les témoins du temps qui passe, du temps qui change.

J’aime cette ville différemment.

Je l’aime malgré les ombres derrières le Chrysler, malgré les failles derrière le rêve, malgré les bruits qui courent et trébuchent, malgré les autres.

Je l’aime pour de vrai. Même sans lumière, sans filtre et sans fard.

DSC_0874

New York a laissé cette empreinte indélébile en moi. Il y aura toujours ce « quelque chose » même si elle est différente dans son indifférence.

Je le suis probablement peut-être aussi.

Comment pourrait-il en être autrement.

C’est New York, après tout.

J’ai mangé un Cronut mais pas à New York…

D‘ailleurs, ça ne s’appelait pas un Cronut® (marque déposée par le pâtissier Dominique Ansel) mais cette pâtisserie porte le joli nom de « Boule de New York« !

Depuis un moment, je suis les préparations alléchantes de la boutique « Cup N’ Cake » à Liège.
IMG_2810

Cupcakes mais aussi bagels, formules petit déj, salades,… Il y a comme un goût new-yorkais dans la cité ardente…
Pourtant, avant aujourd’hui, je n’avais pas encore eu l’occasion d’y aller!
Mais après ma visite (un peu furtive), je peux vous dire que je vais les provoquer les occasions pour y retourner!

En ville pour une course rapide, je m’arrête à la boutique attirée par l’annonce parue sur la page Facebook le matin même :
« Les boules de New York sont disponibles dès 10h! »
11247601_677012959110209_3509879759833929113_n

Cup N’ cake est un endroit cosy et convivial mais avec peu de tables, il est donc presque indispensable de réserver!
De plus, les cupcakes sont faits en petite quantité et je n’ai pas besoin de vous dire qu’ils attirent leur public!

Par chance, il restait des boules de New York sur le comptoir. Je choisis de goûter la version chocolat (on ne se refait pas!).
IMG_2808

J‘ai longtemps hésité avant de gouter le Cronut®; croissant et donut, ça s’annonçait plutôt lourd à avaler…
IMG_2807
Eh bien détrompez-vous! J’ai mangé une pâtisserie légère et fondante. Moelleuse et pas trop sucrée, contrairement à mes premières appréhensions.

J’ai retrouvé le donut dans la forme ronde et le côté mellow (comme on dit à NY) et le croissant pour la pâte feuilletée. Ce n’est pas croustillant pour autant…
IMG_2805
L’intérieur est fourré avec un délicieux chocolat. Accompagnez tout cela d’un thé ou d’un jus de fruit et voici l’en-cas idéal!
IMG_2806 Cup N’Cake intérieur

Il s’agissait d’un « lancement test », espérons que, comme le cupcake, la boule de New York fasse son entrée dans le coeur des liégeois!

En attendant, j’ai promis que je reviendrais pour goûter (enfin!) ces cupcakes si appétissants et discuter un peu plus longuement avec la très sympathique maitresse des lieux…
Rendez-vous est prit!

STAY TUNED…

Cup ‘N Cake
Rue des Clarisse, 58
4000 Liège
(Centre ville)
0490 57 80 80

||RESTOS|| Un brunch, un burger, un deli, un italien…

Voici 4 endroits où s’arrêter pour manger un morceau à New York.
=> Retrouvez d’autres restos testés via les liens en bas de page!

Des endroits découvertes ou des coups de coeur incontournables, je vous propose 4 adresses, 4 styles mais 4 budgets raisonnables.

1/ BRUNCH chez Rabbithole à Brooklyn

Rabbithole – 352, Bedford Avenue Brooklyn, NY 11211
(Entre South 3rd Street & South 4th Street)
Rabbithole Restaurant
IMG_2239
Je suis souvent passée devant lorsque j’habitais New York mais cette fois, nous avons décidé de nous y arrêter. Situé dans le hipster très agréable quartier de Willimasburg à Brooklyn, c’est l’une the places to be pour bruncher à New York, du coup, c’est la file pour y entrer!
Pourtant, comme nous ne sommes que deux, nous sommes rapidement installés.

La carte est brève mais les assiettes qui passent à côté de nous pour les autres tables nous donnent l’eau à la bouche.
Envie de sucré, je me laisse tenter par les French Toasts et mon chéri choisis une French Style Omelette au chèvre et accompagnée de bacon et de délicieuses pommes-de-terre sautées.

11139451_10153155022198808_4063580044413250744_n
10410207_10153155022073808_6744614651508433218_n

Le service est bon malgré l’affluence, le serveur n’hésite pas à nous partager ses conseils, ses blagues et le tout avec un grand sourire.
L‘espace n’est pas très grand mais un terrasse permets de prendre le soleil lorsque la météo le permet… Ce qui n’était pas le cas pour nous!
IMG_2243

La nourriture est excellente, les French Toast étaient délicieusement fondants et le mascarpone à la fraise entre les tranches de brioches chaudes… une tuerie!
Mention spéciale pour les petites pommes-de-terre sautées!

N‘hésitez pas à tester leur sélection de scones maison et de bières artisanales!
IMG_2240

BUDGET: Nous en sommes sortis avec une addition de moins de 40$.

2/ Un BURGER au Parker Meridien

119 West 56th Street, New York, NY 10019
Burger Joint

Bon, l’aspect « caché » est désormais un peu biaisé à cause de la notoriété de l’endroit. Qu’à cela ne tienne, on m’en a tellement parlé, que je me devais de goûter le célèbre Burger Joint, dont l’entrée est située dans le lobby du Parker Meridien.
10277635_433097876857033_1185619853806022345_n

La file n’est pas trop longue mais nous attendons un bon moment avant d’entrer dans l’endroit tant convoité. Je ne m’attendais pas à cela!
C‘est vraiment petit et je comprends mieux l’attente. On passe commande, on s’assoit et on nous sert nos burgers façon fast-food.

En cas de grosse affluence, on vous propose, dans la file d’attente, de remplir un petit menu avec votre commande, ceci afin de fluidifier le service.
Ici, ce n’est pas la peine; même si c’est complet, nous avons un gentil serveur qui prends notre commande à notre table…

Vous choisissez votre type de burger et vous sélectionnez les toppings désirés.

Service rapide et les burgers bons mais faits « à la va-vite« , du coup, la moitié des ingrédients a tendance à vouloir se faire la malle une fois que vous l’avez déballé…!
IMG_2083

Le pain est un pain du type « Shake Shack » et j’avoue ne pas être une grande fan. Mais cela reste un avis très personnel!

IMG_2084

IMG_2082
Ambiance garage avec affiches de films et tags un peu partout. Les toilettes sont celles de l’hôtel.

BUDGET: 8,50$ le hamburger et 9,90$ le cheeseburger et 4$ les frites.

Aussiôt engloutis, aussitôt sortis, au vu de la file, on ne s’y attarde pas!

Dans l’ensemble, c’est bon mais ça ne casse pas la baraque, non plus. Restons réalistes! A tester pour l’originalité de l’endroit… Avant qu’elle ne se perde totalement!

3/ Un SANDWICH chez Lenny’s

302 Columbus Avenue New York NY 10023 Lenny’s

Après notre visite du Musée d’Histoire Naturelle, la faim nous tiraille. Nous nous arrêtons chez Lenny’s, situé sur Columbus Avenue et la 74th Street.

C‘est un deli comme on en voit beaucoup à New York; un comptoir où l’on vous sert sandwiches chauds ou froids, bagels, salades,…

Les commandes se font à l’avance et on vous remets un petit boitier qui sonne lorsque votre commande est prête.

IMG_2208

Les sandwiches sont vraiment bons et il y a du choix. Il y a plusieurs enseignes dans la ville, n’hésitez pas à vous y arrêter pour une pause pendant vos visites!

IMG_2209

BUDGET: entre 7$ et 9$ pour les sandwiches chauds et la salade est à partir de 4,99$.

4/ Un plat de PÂTES chez VaPiano

113 University Place NY 10003 New York (côté Union Square)
VaPiano

Un incontournable pour nous! Nous adorons cet endroit et le rapport qualité prix est excellent!
Je vous conseille toutefois de privilégier les pâtes plutôt que les pizzas.
L‘idée de la préparation minute devant vous est vraiment agréable et la qualité des plats est indiscutable.

IMG_2128
Pour la première fois, nous y sommes allé à midi plutôt que le soir. Du coup, c’était moins bruyant et nous n’avons pas galéré pour trouver une place.

Un bar vous permets également de venir simplement y prendre un verre.

Le concept: Présentez-vous au comptoir (pâtes, pizzas ou salades) et annoncez au cuisinier ce que vous désirez (les menus sont disponibles aux différents comptoirs), ensuite, laissez-lui le soin de préparer votre plat en direct, sous vos yeux.
IMG_2125
IMG_2124

BUDGET: Environ 15$ pour le plat et la boisson.

Bon appétit!

Autres restos testés à New York:
Chinois:
Nanxiang Xiao Long Bao, testé lors de notre balade dans Queens
Japonais: Gyu Kaku
Pastrami: Katz’s Delicatessen
BBQ: The Strand Smokehouse

|Séjour à New York| Vol – Air Train – Hôtel

Cette fois-ci, nous avons opté pour le combo vol+ hôtel proposé par Expedia. Malgré les prix avantageux de Brussels Airlines au moment de la réservation, il nous a été difficile de trouver un hôtel ou appart pour un prix raisonnable.

Nous avons donc choisis le pack: vol direct avec Delta Airlines et logement à l’hôtel Shoreham, situé dans Midtown.

Le vol

Première fois avec Delta et après notre mésaventure avec US Airways (ICI), j’avoue que je me demandais un peu comment allait se passer ce vol…

Malheureusement, ça commençait mal, nous n’avons pas pu réserver de sièges l’un à côté de l’autre. Je l’ai donc signalé à l’enregistrement mais on nous demandait 80$ pour changer nos places.
Nous avons refusé.
NOTE: Une fois votre vol réservé sur le site,vous avez un numéro d’enregistrement qui vous permets de vous rendre directement sur le site de la compagnie pour choisir vos places et modifier vos infos vol si nécessaire.
Mais, surprise lors de l’embarquement, on nous appelle au comptoir pour nous assigner deux places côte à côte.
Merci le service clientèle! (ça aide aussi d’être jeunes mariés).

D’ailleurs, très réactifs sur Twitter
Capture d’écran 2015-05-03 à 19.39.09

L‘avion est spacieux, c’est un 767 avec une disposition de sièges en 2-3-2.
IMG_1988
Nous étions placé sur le côté donc plutôt tranquille (pour les pauses pipi) et j’ai pu avoir ma place côté hublot. Toujours.
IMG_1993

Pas mal de place pour les jambes, et ce, même avec la tablette abaissée…
IMG_1985
IMG_1991
Pour comparer, sur notre vol US Airways pour Philadelphie en décembre dernier, la tablette s’arrêtait quasiment au niveau de mon ventre.
A côté, cette fois c’est le grand luxe!

Le petit film diffusé au décollage sur les mesures de sécurité a fait rire toute la cabine!
Les hôtesses nous ont distribué les écouteurs et un kit pour dormir, composé d’un masque pour les yeux et de bouchons d’oreilles.
IMG_1994_2 IMG_1995

Un snack nous a été servi avant le repas. Et le personnel de bord n’arrêtait pas de passer pour nous servir des boissons.
Je dois dire que le service est vraiment top!

Le repas était quand à lui plutôt quelconque,je l’ai trouvé moins bien que sur le vol Brussels Airlines.
Un peu comme sur tous les vols, il y avait le plat, une petite salade, du pain et un dessert.
IMG_2001

Les écrans individuels sont toujours agréables sur un long courrier. Séries et films (dont certains très récents) permettent de faire passer les 8h de vol avec beaucoup plus d’aisance.
IMG_1997
IMG_1999_2
Ce fut donc séries dans un premier temps (2 Broke Girls, Big Bang Theory,..) et après la sieste, je me suis plongée dans The Social Network.

Et c’est tout en douceur que nous avons atterri à JFK.

Pour conclure, ce fut un vol excellent, confortable avec un très bon service à bord. Cette compagnie est fidèle aux bonnes critiques que j’avais reçues.
Plus d’hésitation pour votre prochaine réservation!

L’Air Train

button_airtrain_jfk_large

Encore une première.
D’habitude, nous choisissons le shuttle (navette partagée) pour le prix, (à deux, cela revient moins cher qu’un taxi) et l’avantage d’être déposé devant l’hôtel mais cette fois, nous avons décidé d’opter pour l’Airtrain.

A l’arrivée à JFK, tout est bien indiqué, donc pas de stress!
Des ascenseurs sont prévus pour ne pas galérer dans les escaliers avec vos valises (ce qui ne sera pas le cas pour le métro…).
Ne vous étonnez pas, aucun ticket ne vous sera demandé à l’embarquement, le paiement se fait à la sortie.
L’Air Train roule 24/24h et 7/7j, il arrive rapidement, comme le métro.

Prix: 5$ + le prix du ticket de métro pour rejoindre votre hôtel.
L’Air Train est spacieux (pour les valises) et confortable. De plus, la vue est plutôt sympa. Comptez environ 45mn à 1 h pour rejoindre Manhattan.
jfk-airtrain-2

Photo:panynj.gov

<
Nous sommes descendus à Jamaïca Station pour reprendre le métro vers Manhattan.

Les plus: C’est définitivement le moyen le plus avantageux (5$ le trajet. Contre 45$ pour le taxi et environ 20$ pour le Shuttle).
Facile, accès direct depuis le terminal des arrivées.

Les moins: Une fois sorti de l’Air Train, vous voila dans la galère new-yorkaise des métros!
Avec vos valises! Escaliers, foule,… rien ne vous sera épargné!

Porter vos bagages dans les escaliers, se frayer un chemin dans la foule, trimballer vos valises dans les rues de Manhattan pour rejoindre votre hôtel.
Je peux vous dire qu’après le vol, heureusement qu’on est heureux de retrouver la ville, car ces aventures ne sont pas de tout repos. Et comptez sur une météo clémente!

Si vous souhaitez prendre l’Air Train, je vous conseille vivement de le prendre à l’aller et non au retour.
Non seulement, les valises seront plus lourdes mais avec la fatigue en plus, vous risquez de pester durant vos derniers moments à New York. Ce serait dommage…!

Pour conclure, je le reprendrais certainement pour une question de budget mais au final, question pratique, je préfère le shuttle.

L’Hotel Shoreham

Shoreham-logo

Après avoir donc trimballé nos valises jusqu’à l’hôtel, nous découvrons avec plaisir notre lieu de résidence pour les dix jours à venir.

Le lobby est grand et confortable. Le personnel nous assigne le Penthouse car nous sommes de jeunes mariés, quelle chance!

Nous montons donc au dernier étage et découvrons notre chambre. Pour un hôtel à New York, la chambre est spacieuse.
Toutefois, je me dis que nous sommes dans le « Penthouse » donc les chambres « classiques » doivent être un peu petites… Ce qui est le cas de beaucoup d’hôtel à Manhattan.
DSC_0001

11150349_10153154995493808_1615295873384407242_n

La chambre est propre et le plus, nous avons une terrasse privative avec une vue sympa sur la ville.
Bon, il n’y a que 10 étages, ce n’est donc pas une vue exceptionnelle mais j’avoue que c’est agréable.
1476215_10153154995793808_2003195315993242764_n
DSC_0005
Cela dit, avec la météo, nous n’en n’avons finalement pas beaucoup profité!

La salle de bain est correcte, même si l’évier en inox fait un peu cheap!
J’ai aimé la douche avec le grand miroir qui permets de laisser des petits mots pour le suivant! hihi…
DSC_0002
DSC_0003
Pour le reste, l’équipement de base y est: télé, mini-bar, coffre-fort, produits de toilettes, réveil,…
Quand au ménage, rien à signaler. Notre chambre était faite chaque jour et les espaces communs sont propres.

Une machine à café (thés et chocolats chauds) est mise gratuitement à la disposition des clients dans le lobby.
IMG_2016
Un vrai plus, nous prenions une boisson chaude chaque jour avant de quitter l’hôtel!

Les moins: Internet est payant en chambre. Cela dit, il est gratuit dans le lobby.
Le buffet petit déjeuner est à 18$, c’est un peu cher, nous n’avons pas testé.
Les ascenseurs sont très vieux… Du coup, pour monter ou descendre du dernier étage, on prenait notre mal en patience.
Comme dans beaucoup d’hôtels également, l’insonorisation est assez faible. Heureusement, le dernier étage n’était pas vraiment occupé donc nous avons été tranquille.

Pour conclure: C’est un hôtel bien situé à Midtown, proche de tout avec une bonne prestation.
Ce n’est pas un 4 étoiles mais nous avons été ravi du service.

Pour l’instant, je n’ai jamais été déçue des hôtels testés à Manhattan. J’essayerai d’écrire un petit récap prochainement!

LIENS UTILES

Voici une série de liens utiles pour votre prochain séjour:
Expedia (combo vol+hôtel)
Delta Airlines
Air Train JFK
SuperShuttle (navettes partagées)
Shoreham Hotel33 W 55th St, New York, NY 10019

|Bon plan| The Strand Smokehouse à Astoria

Mon ami (et ancien coloc) Phong vient de déménager dans le quartier d’Astoria. Comme on est supers sympas, on n’a pas été l’aider mais on s’est donné rendez-vous une fois les caisses déchargées pour manger un dernier morceau ensemble.

Il nous a donc sollicité pour tester ce qu’il appelle « Beer Garden« , résumé par lui-même en ces termes: » good beer, good meat« . (un truc de mec, quoi!)

Qu’est-ce qu’un « Beer Garden »?

Ce terme vient d’Allemagne (Biergarten), soit littéralement « jardin de la bière« . Il n’est pas question ici d’un endroit de beuverie où l’on boit de la bière dans le jardin en se roulant par terre;
mais c’est plus proche d’un endroit où l’on vient boire de la bière locale, manger de la nourriture locale avec ses amis locaux dans une ambiance un peu bio.
Bref, un truc de hipster.

Plus sérieusement, les Beer Garden sont à l’origine des endroits extérieurs permettant d’accueillir un grand nombre de personnes, souvent sur de grandes tables communes.
La nourriture et la bière servies sont effectivement de préférence locale.

Le plus vieux Beer Garden à New York se situe à Astoria et il s’agit du Bohemian Hall (achevé en 1919).

Depuis, d’autres établissements ont suivi le concept. Le traditionnel Beer Garden conserve généralement un cachet « authentique » voir « rustique« .
L‘idéal est d’accueillir le public en été, l’endroit aura donc une ouverture sur une cour extérieure pour les beaux jours.
De plus, il sera généralement décoré de bancs et tables en bois, de plantes (voir d’arbres entiers) tout autour de vous, un sol très brut et de la nourriture fraiche et locale. Voici les caractéristique DU beer Garden par excellence.

The Strand Smokehouse

IMG_2274

Il y a tout: les bancs et tables en bois, les bières locales, la nourritures fraichement préparée devant vous et d’une qualité supérieure, (il faut bien l’avouer), l’espace, deux grands écrans pour les jours de match et même une petite scène pour les groupes en live.
IMG_2278

The Strand Smokehouse est, comme son nom l’indique, un BBQ restaurant. Vous y trouverez donc pastrami fondant, ribs marinés ou du porc effiloché goûteux et tendre.
Tout cela vous sera servi au comptoir à même votre plateau.
IMG_2277
11130147_10153155037438808_6511264613629349502_n

Vous choisissez parmi les morceaux de viande, le chef/boucher le pèse devant vous et vous fera même goûter pour vous aider dans votre choix.
IMG_2275

Accompagnez votre viande de Mac & Cheese crémeux et délicieux, de légumes cuits ou d’un mélange viande-pomme-de-terre parfaitement assaisonné (ce dernier nous a été conseillé par le chef!).
Notez qu’il n’y a pas de service à table, sauf lors du brunch (de 11h à 16h).

Qui dit Beer Garden, dit Beer. Vous aurez le choix entre de nombreuses craft beer (bières artisanales) et quelques vins classiques.
J’ai testé un cocktail dit moontail, ils sont plus proches du soda que du cocktail mais ils sont une excellente alternative pour ceux qui ne sont pas fan de bière.
IMG_2280

Certains diront que l’endroit est peu accueillant, les lourdes tables communes en bois, le peu de lumière, la viande servie sur le plateau et le bruit constant peut en arrêter plus d’un.

Pour ma part, j’ai adoré le concept! Non seulement la viande y est excellente mais vous découvrirez un ambiance totalement new-yorkaise et hors de sentiers battus.
A tester d’urgence pour les amateurs!
Vous pouvez aussi choisir du poulet ou du saumon.

A SAVOIR

Il ne faut pas s’attendre à y passer un moment romantique dans le calme, c’est plutôt l’endroit idéal en after-work ou entre potes le week-end.
– La viande sera servie sur votre plateau, pas d’assiette.
– Personne ne vous en voudra si vous mangez avec vos doigts
Tables communes uniquement. L’occasion de faire des rencontres…
– Le boucher vous demandera de choisir la viande et la pèsera devant vous. Vous paierez à la livre (1lb =450gr).
– Si vous n’êtes pas fortiche en noms de viandes en anglais, voici de quoi vous aider:
Beef brisket = poitrine de boeuf
Pulled pork= porc effiloché
Ribs= Côtes
Baby back ribs= côtes levées

– La bière vous reviendra à 7$/bouteille.

Bon appétit!

The Strand Smokehouse
25-27 Broadway, Astoria, NY 11106

8 millions de New-yorkais …et nous et nous et nous?

On ne le dira jamais assez : New York est LE melting-pot par excellence. Vous y trouverez autant de communautés asiatiques, mexicaines, africaines ou encore russes.
Sans oublier les Frenchies, de plus en plus présents dans la Big Apple.

Et nous alors ?

La Belgique à aussi la cote à New York.
Il suffit de voir le nombre de restaurants sur Manhattan proposant des produits belges, des bières au chocolat (pas de la bière au goût de chocolat hein…Quoique, idée à creuser?!) en passant par les incontournables frites belges.

La Belgique à beau être un petit pays, nous ne sommes pas sans ressources de grande qualité qui nous permettent de nous faire connaître aux quatre coins du monde.

On ne compte plus les grands noms qui ont su promouvoir notre pays à travers un art ou une passion. Magritte, la famille royale (ouais, les américains aiment bien!), Marcolini ou encore Diane Von Furstenberg pour ne citer qu’eux.
Pierre-Marcolini-potrait

Photograph by Yu Tsai Diane Von Furstenberg

De grandes maisons ont également établi leurs quartiers dans la Big Apple, Le Pain Quotidien ou Leonidas en font partie.

Même si la plupart des new-yorkais auraient du mal à situer notre pays sur une carte, à Manhattan de nombreux restaurants proposent une cuisine belge.

Au menu, carbonades, vol-au-vent ou chicons, moules-frites ou encore boulets à la liégeoise (chez BXL Zoute), les new-yorkais (et belges nostalgiques) ont presque l’embarras du choix.
J‘ai décidé de ne pas jouer la carte de « qui est wallon, qui est flamand ? », c’est déjà assez compliqué comme ça ici.

Voici une petite liste des restos belges sur Manhattan:

Belgian Beer Café (Nomad)
La Petite Abeille
B Café
BXL Café (+ BXL Zoute & BXL East)
Le Markt

Le test de la cuisine de chez nous, là-bas…

Lorsque je vivais à New York, j’avoue que je n’ai été qu’une fois dans un de ces restos. Je ne suis pas restée assez longtemps pour que le pays me manque à ce point…

Mais en mars dernier, avec mon amie belge vivant à New York, nous avons été au Belgian Beer café qui a ouvert il n’y a pas si longtemps, du côté du Flatiron District.
belgian-beer-cafe-logo

C’est avec une curiosité non dissimulée que j’ai décidé de goûter au vol-au-vent belge façon New-York. Eh bien, je peux vous assurer que je n’ai pas été déçue !
IMG_2235
Le tout bien sûr arrosé d’une bonne bière.
IMG_2233

Ils proposent également quelques cocktails New-Yorkais… Agrémentés de bière belge !
A tester. Ou pas.

L’endroit est bondé, ambiance after-work en ce vendredi soir.
IMG_2230

Dans cette joyeuse pagaille, on vous servira toute sortes de bières et des plats typiques.
7$ la Stella mais il vous faudra débourser environ 16$ pour une Kriek!!
La déco est celle d’une brasserie telle qu’on pourrait en croiser à Liège ou à Bruxelles. Sans oublier la Belgian Touch « famille royale ».
IMG_2236

N’oublions pas les gaufres !

Si ce n’est la bière ou le chocolat, ce sont les gaufres qui remportent la palme d’or des produits « typiquement belges » que l’on peut trouver à New York.
Et pour cela, une adresse (enfin, plusieurs justement) mais un nom : Wafels and Dinges.
Des gaufres « belgian style » à bord d’un food truck so new-yorkais. What else ?
DSC_0125

Bon, pour les belges « pur souche », la gaufre à 6$ fait un peu mal au portefeuille. La gaufre de Liège noyée sous des toppings fait aussi un peu mal aux Liégeois ; pour qui, « la gauff’ au suc’, c’est une gauf’ avoû des boquets de suc’dedans. »
Mais les américains aiment les toppings… Du coup, vous pourrez vous essayer à la gaufre de Liège aux fraises, à la chantilly, au fudge de chocolat (belge, of course!) ou au speculoos.
Pour retrouver les lieux où s’arrête le food truck Wafels & Dinges, c’est ici
IMG-20120916-WA0002

Alors que vous soyez belge expat ou simplement curieux de voir comment notre pays est représenté, je vous invite à pousser la porte d’un de ces établissements.
On ne va pas à New York chercher ce qu’on a chez soi, cela va de soi. Mais nous faisons partie de ce tout qu’est la Big Apple.

On peut être fier de cela. DSC_0267

Previous Older Entries